Montréal à la Nouvelle-Orléans en motocyclette (4)

Montréal à la Nouvelle-Orléans en motocyclette (4)

JOUR 15, Lafayette (Louisiane)

Située au cœur de l’Acadiane (nom officiel donné à cette région d’influence française),  à 208 kilomètres à l’ouest de la Nouvelle-Orléans en Louisiane, Lafayette est le centre du pays cadien.  Juste avant d’arriver, on passe par le pont Atchafalaya Basin qui passe au dessus du swamp du même nom. Il est le 14 ième plus long pont au monde, soit 28 km.

atchflayabridge_0085J’ai emprunté cette photo sur internet, faute de pouvoir s’arrêter pour prendre un cliché. C’est une autoroute très spectaculaire.

Une fois arrivé au bureau de tourisme, on voit une affiche qui annonce: « Ici, on parle français ». Pourtant une fois à l’intérieur la dame nous accueille en anglais malgré le fait qu’on se soit adressé à elle en français. Après quelques informations utiles pour notre séjour, la dame se met finalement à parler son francadien. Juste un peu comme si elle était gênée. Bon, c’est mieux que rien. Comme on doit visiter un bayou le lendemain matin, on va se camper près du lieu en question soit le Lac Martin, à quelques kilomètres de Lafayette. Et on reviens passer la soirée dans Lafayette pour manger dans le premier restaurant cajun de Louisiane!

_1SP4882

Après avoir soupé de soupe gumbo et de crawfish, on entend de la musique venant de quelque part à proximité du restaurant. Curieux, on trouve un parc juste au centre de Lafayette et on y découvre la vie d’une chaude soirée d’été, remplie de musique, de cris d’enfants et de mots baragouinés en français!

_1SP4625

La source de la musique….

_1SP4877

Une scène inusitée…

_1SP4893

On ira même danser au Randol’s, une autre institution ici à Lafayette. Fait  à noter, l’orchestre chantait en français

JOUR 16, le bayou du Lac Martin

2015-06-19 10.15.55

Le lac Martin est une réserve naturelle dans les bayous de la Louisiane. On peut y admirer une végétation spectaculaire et de nombreuses espèces animales telles les alligators et de nombreuses variétés d’oiseaux. Nous avons choisi ce lieu pour le côté respectueux de l’observation. On a donc fait un tour avec un guide sur une petite embarcation dans ce lieu magnifique et paisible.

2015-06-19 09.49.08

Voilà pour la publicité!

_1SP5099

Ces superbes cyprès qui se sont bien adaptés au bayou peuvent vivre 500 ans.

_1SP5097

Des cormorans qui se font curieusement sécher les ailes!

_1SP4970

_1SP4921

De bien jolies fleurs qui offrent un contraste dans cette douce nature, dépourvue de moustiques d’ailleurs grâce à un éco-système naturel sur le lac, qui attirent les libellules, excellentes chasseuses d’insectes piqueurs.

_1SP5141 Un alligator bien discret, facile à confondre avec morceau de bois flottant..

Après cette visite magique, nous entamons notre retour vers le nord en roulant à travers les campagnes de Louisiane, certains endroits nous rappelant la série « True Detective ». Nous terminerons notre journée au Percy Quinn State Park après 223 km de route. Nous y rencontrerons un jeune couple de voyageur-campeur (allemande et anglais) avec qui nous fraterniserons. Ils viendront d’ailleurs nous rendre visite à Montréal dans les semaines suivantes.

_1SP5269

_1SP5273

Il fait tellement chaud qu’on ne dors plus qu’avec le moustiquaire, exit le toit double!

JOUR 17 ET 18, retour vers les montagnes appalachiennes.

Les deux journées suivantes, nous nous dirigeons vers les Appalaches et les Blue Ridge Mountains, mais par l’entrée sud en Caroline du Nord. Nous camperons une nuit au Lake Lurleen State Park en Alabama et une nuit au KOA Campground de Marble en Caroline du Nord après avoir passé à travers la très belle National Forest Nantahala. Bien que le temps reste au beau fixe, on perd quelques degrés tout de même dans les montagnes. Deux grosses journées de route, soit 438 km et 499 km respectivement.

_1SP5284

Le barrage hydroélectrique Ocoee no.1, dans la région de Chattanooga au Tennessee.

_1SP5293

Un de nos nombreux campements! Celui-ci est dans les montagnes de Caroline du Nord, dans un KOA.

JOUR 19, le Parc national des Great Smoky Mountains.

_1SP5298

Les Great Smoky Mountains ne portent pas leur pour rien avec leurs cimes fumeuses. C’est le parc qui attire le plus de visiteurs parmi tous les parcs nationaux américains. Ancien territoire de la tribu Cherokee, ce parc a été fondé e 1934 et il fait parti des Blue Ridge Mountains.

_1SP5312

Lors d’une randonnée durant l’après-midi, ce champignon a capté mon attention pendant plusieurs minutes. Il a vraiment l’air d’un coquillage.

_1SP5335S’asseoir ici, c’est risqué d’y passer la journée tellement l’endroit est merveilleux et calme.

_1SP5338

Durant la nuit suivante, le ciel pur des montagnes m’a permis de photographier la Voie Lactée. Nous étions campé au Balsam Mountain campground dans le parc. Un endroit délicieusement silencieux.

JOUR 20, un invité indésirable.

Toutefois, à ce moment du voyage, on a eu un visiteur inconnu et malicieux qui s’est invité: un virus probablement. J’ai commencé à avoir des maux de têtes, de la fièvre et une perte d’appétit. Anne-Marie a eu des symptômes aussi mais moins intenses. Elle avait plutôt besoin de la toilette fréquemment!

2015-06-22 19.14.49

Pas vraiment en forme le gars ce matin là. J’ai carburé aux acétaminophèmes pour reprendre la route. Habituellement, ces symptômes disparaissent au bout de 24h. Nous avons donc décidé de nous rendre à la prochaine ville pour trouver un B&B pour se reposer.

_1SP5346

Fallait quand même faire une photo à cet endroit avant de quitter le Blue Ridge Parkway! La partie sud du BRP est beaucoup plus en altitude et escarpée.. La température y est fraîche, surement 10C de moins que dans les villages en bas. Quoi qu’il en soit, on s’est rendu à Asheville à environ 140km, pour y dormir. La plupart des gîtes étaient complets mais on a fini par trouver une chambre dans le très chic et très cher gîte, le Manoir Applewood. C’est un endroit fort sympathique et les proprios nous offraient un vin et fromage généreux pour le 5 à 7. On a bien dormi 12 heures au moins et le matin, le petit déjeuner était copieux et excellent. Dommage pour moi, je n’avais pas retrouvé l’appétit.

_1SP5355

La basilique St-Lawrence trône au milieu de cette agréable petite ville.

JOUR 21 à 23, retour vers Montréal

Les symptômes ne disparaissaient pas pour moi. J’avais toujours besoin de Tylénol pour poursuivre la route et me sentir un peu mieux. On a donc décidé de retourner vers Montréal par le chemin le plus court et en laissant le matériel de camping bien rangé! Il restait 1600 km à faire soit 4 jours de 400 km en moyenne. on a donc fait le chemin du retour paisiblement sans s’attarder.

2015-06-26 12.25.29

Il y avait bien quelques vérifications à faire pour la sécurité. Ici, je suis en train de resserrer la chaîne.

2015-06-26 14.06.07

Un remède naturel bien efficace pour se soigner. Mais quel terrible goût!!!!!

JOUR 24, le Canyon Ausable

_1SP5374

À moins de 200 km de Montréal, dans les Adirondack, il y a ce très beau site qu’on appelle le Grand Canyon Ausable Chasm. On peut y pratiquer une foule d’activité ou simplement marcher. On a pris le temps de s’y promener en se disant qu’il faudrait bien y revenir pour faire du rafting par exemple.

Et voilà, deux heures plus tard, on revenait à la maison. La tête pleine d’images, de vent, d’odeurs…. avec près de 4000 photos dans nos appareils.

_1SP5404

Un grand voyage, un peu écourté par ma condition physique des derniers jours, mais qui totalise tout de même en kilomètres:

_1SP5410

Un grand merci à ceux qui ont pris le temps de lire ces quelques pages. À la prochaine!

This Post Has 6 Comments

  1. Encore un beau récit et de superbes photos.
    Je suis fan de tes portraits de rue: qu’elle joie de vivre tu as réussi à capter, des photos qui font du bien.
    La série dans les bayous est très belle, j’aime particulièrement celle de la fleur de nénuphar.
    Après un tel voyage il doit falloir un certain temps pour se reconnecter et pas seulement se reposer d’un mauvais virus.
    Bonne journée à toi

    1. Effectivement, après le retour, c’est pas facile de se remettre à son quotidien. Écrire m’aide à « atterrir ». Choisir ses photos aussi. Le voyage lui-même est un moment de réflexion sur sa vie. Ce fut très bénéfique. La soirée au parc de Lafayette et le tour dans les bayous ont été des moments très forts de notre périple.

  2. Bonjour, Que de souvenirs ça vous fait. Fantastique voyage, et des photos superbes. En voyant les photos faites au bord de la piscine et les enfants jouant dans l’eau, je me demandais s’il serait possible de faire les mêmes photos ici à Montréal. Les gens du sud semblent bien accueillants et aimer presqu’on les photographie. Je sais que l’acceptation de se faire « poser » par des « inconnus » dépend de l’attitude du photographe, mais quand même…

    1. Durant cette soirée, le contact était bon et ça s’est fait tout seul pour les photos. Les enfants se donnaient en spectacle et les adultes étaient forts accueillants. Je montre souvent mes photos sur le dos de l’appareil et je note à l’occasion aussi les adresses courriels pour envoyer des photos. Mais ce n’est pas toujours aussi facile…

  3. En voyant toute cette vie à travers tes photos, j’entendais les belles paroles de la chanson d’Ed Sheeran, Photograph :
    […] We keep this love in a photograph
    We made these memories for ourselves
    Where our eyes are never closing
    Hearts are never broken
    and time’s forever frozen still…
    http://www.youtube.com/watch?v=nSDgHBxUbVQ

    1. And time’s forever frozen, still. Jolie chanson que je ne connaissais pas. Merci!

Laissez moi un commentaire

Close Menu
Click here to translate »
%d blogueurs aiment cette page :